Cabinet dentaire esthétique et cosmétique des hauts de seine  -
Le bruxisme : grincement des dents
 
C'est l'action de serrer ou grincer des dents, de façon consciente ou non, de jour ou de nuit.
Les causes du bruxisme sont multiples et le traitement adéquat sera le plus souvent la GOUTIERE
 
1/ Les causes
 
  • La déglutition atypique et respiration buccale.
  •  
  • Le stressagirait d'une expression comportementale possible de l'anxiété.
  •  
  • Un trouble de l'occlusion dentaireune cause.
  •  
  • Certains antidépresseurs comme la venlafaxine et les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine.

  • Un traumatisme cervical, souvent au cours d'un accident de la circulation, dont les conséquences cervicales sont bien connues mais l'effet sur le maxillaire inférieur, siège d'un véritable mouvement de balancier d'avant en arrière, est le plus souvent négligé.
  •  
  • Des anesthésies générales répétées avec intubation, traumatisante sur l'articulation temporo-mandibulaire.

  • L’importance du grincement augmente en fonction du stress ressenti durant la journée et une corrélation positive entre le bruxisme et l'anxiété, l'hostilité ou encore l'hyperactivité a été mise en évidence chez les étudiants, notamment à l'approche des examens. De plus les bruxomanes seraient plus introvertis, supportant moins la frustration. Il existe également une relation entre les troubles respiratoires nocturnes (respiration buccale et/ou pauses respiratoires), par interférence avec la langue.
     
    2/ Les conscéquences
     
  • Problèmes au niveau des articulations temporo-mandibulaires (ATM)
  • L'ATM est l'articulation entre la mandibule et le crâne. Le fait de bruxer sollicite ces articulations de manière trop importante. Il peut alors apparaître le dysfonctionnement de l'appareil manducateur (DAM) avec des symptômes suivants :
     
    • Claquements à l'ouverture de la bouche, généralement non douloureux.
     
    • Blocage : on n'arrive plus à ouvrir la bouche complètement.
     
    • Blocage bouche ouverte : on ne peut plus refermer la bouche.
     
    • Usure des dents, parfois de manière importante, pouvant aller jusqu'à la nécrose.
     
    • Usure et fracture des prothèses dento-portées (bridge) et implanto-portées (prothèses sur implant).
     
    • Échec implantaire.
     
    • Problèmes parodontaux : récessions parodontales (« déchaussement » des dents). Le stress constitue une orientation étiologique nouvelle de certaines atteintes parodontales.
     
    • Douleurs vertébrales et raideurs musculaires, surtout au réveil.
     
    • Perturbation du contrôle postural.
     
    • Troubles de la convergence visuelle.
     
    3/ Les traitements
     
  • Le polissage de l'émail des dents afin de recréer un rééquilibrage correct de la mâchoire.
  •  
  • Le port de plaque occlusale dit "Goutière" durant la nuit (qui absorbe les forces les plus importantes, ayant une densité plus faible que l'émail).
  •  
  • L'anesthésie du muscle ptérygoïdien latéral par injection par voie intrabuccale.
  •  
    En images :